Document de référence 2013

Logo TOTAL

Principaux investissements réalisés au cours de la période 2011-2013 (1)

Principaux investissements réalisés au cours de la période 2011-2013

Les investissements organiques, y compris les investissements nets dans les sociétés mises en équivalence et non consolidées, se sont établis en 2013 à 28,3 milliards de dollars (21,3 milliards d’euros (2)), contre 23,8 milliards de dollars en 2012 (18,5 milliards d’euros). Cette hausse s’explique par l’augmentation des investissements dans l’Amont liée aux nombreux projets actuellement en développement.

En 2013, dans l’Amont, les investissements ont été principalement consacrés au développement de nouvelles installations de production d’hydrocarbures ainsi qu’aux activités d’exploration. Les investissements de développement ont en particulier été consacrés aux projets suivants : GLNG et Ichthys en Australie, Surmont et Fort Hills au Canada, les zones d’Ekofisk et Eldfisk en Norvège, les projets de Laggan Tormore au Royaume-Uni, Moho Nord au Congo, CLOV en Angola, Ofon II et Egina au Nigeria et Yamal en Russie.

Dans le secteur Raffinage-Chimie, les investissements ont été consacrés, d’une part, à la maintenance des installations et à la sécurité et, d’autre part, à des projets destinés à augmenter la production de produits légers, ajouter des capacités de désulfuration, adapter l’outil aux nouvelles spécifications et améliorer l’efficacité énergétique des usines. L’année 2013 a été marquée par l’annonce du projet de modernisation de la raffinerie d’Anvers en Belgique et d’un projet d’adaptation de la plateforme pétrochimique de Carling en France et par les premières productions de la raffinerie SATORP en Arabie saoudite.

Dans le secteur Marketing & Services, en 2013, les investissements ont concerné essentiellement le réseau, la logistique et les installations de production et de stockage de produits de spécialités.

Tout en poursuivant en 2013 le développement de ses grands projets dans l’Exploration-Production, le Groupe a également renforcé ses perspectives au-delà de 2017 avec son entrée dans des actifs prometteurs, au Brésil notamment, et l’extension de son domaine minier avec l’obtention de permis dans des zones d’exploration prometteuses. Ainsi, les acquisitions ont représenté 4,5 milliards de dollars (3,4 milliards d’euros), essentiellement constituées de l’acquisition d’une participation dans le champ de Libra au Brésil, de 6% supplémentaires dans le projet d’Ichthys en Australie, de 1,6% supplémentaire au capital de Novatek (3), de portage dans les gisements de gaz à condensats de l’Utica aux États-Unis et de bonus d’entrée sur des permis d’exploration en Afrique du Sud, au Mozambique et au Brésil.

Les investissements bruts (y compris acquisitions et variations de prêts non courants) ont donc augmenté de 27,8 milliards de dollars en 2012 (21,7 milliards d’euros) à 32,8 milliards de dollars en 2013 (24,7 milliards d’euros).

L’année 2013 a par ailleurs été marquée par un montant de cessions d’actifs de 4,7 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros), contre 5,9 milliards de dollars (4,6 milliards d’euros) en 2012, incluant essentiellement la vente de TIGF (4), d’un intérêt de 25% dans le champ de Tempa Rossa en Italie, de la participation dans le projet d’upgrader Voyageur au Canada, d’activités de fertilisants et de l’ensemble des actifs Exploration et Production à Trinité-et-Tobago.

Les investissements nets ressortent à 25,9 milliards de dollars (19,5 milliards d’euros) en 2013, en hausse de 18% par rapport à leur niveau de 21,9 milliards de dollars (17,1 milliards d’euros) en 2012. Ils comprennent les montants relatifs à l’entrée de partenaires dans le capital de Total E&P Congo et dans le bloc 14 en Angola, inclus dans le flux de trésorerie de financement pour un total de 2,2 milliards de dollars (1,6 milliard d’euros).

 

(1) Y compris acquisitions. Le détail des principales acquisitions des exercices 2011-2013 figure à la note 3) "Variation de la composition du Groupe et principales acquisitions et cessions" de l’annexe aux comptes consolidés du présent Document de référence.
(2) Sur la base du taux de change moyen pour l’année 2013 de 1,3281 $ / €.
(3) L’intérêt du Groupe au capital de Novatek atteint 16,96% à fin 2013.
(4) Le détail des principales cessions des exercices 2011-2013 figure à la note 3) "Variation de la composition du Groupe et principales acquisitions et cessions" de l’annexe aux comptes consolidés du présent Document de référence.