Document de référence 2013

Logo TOTAL

Communauté des États indépendants (CEI)

En 2013, la production de TOTAL dans la CEI s’est établie à 227 kbep / j, représentant 10% de la production totale du Groupe, contre 195 kbep / j en 2012 et 119 kbep / j en 2011.

En Azerbaïdjan, TOTAL est présent depuis 1996 sur le champ de Shah Deniz (10%), avec une production s’établissant à 20 kbep / j en 2013, en progression régulière d’une année sur l’autre depuis 2010. TOTAL détient également 10% du gazoduc de South Caucasus Pipeline Company (SCP) qui achemine le gaz produit sur Shah Deniz vers les marchés turc et géorgien. TOTAL détient aussi 5% de l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) qui relie Bakou à la mer Méditerranée et évacue entre autres les condensats du gaz de Shah Deniz.

Les livraisons de gaz à la Turquie et à la Géorgie ont continué tout au long de l’année 2013, à un rythme moins soutenu pour la Turquie en raison d’une plus faible demande qu’initialement prévu. SOCAR, la compagnie nationale d’Azerbaïdjan, a continué comme en 2012 à enlever des quantités de gaz supérieures à celles prévues contractuellement permettant aux installations de fonctionner au maximum de leur capacité.

À la suite des accords signés en 2011 portant sur la vente de volume de gaz additionnels à la Turquie et sur les conditions de transit des volumes destinés aux marchés européens, la décision finale d’investissement pour la seconde phase de développement de Shah Deniz a été prise en décembre 2013. Des contrats de ventes de gaz ont été signés en septembre 2013 avec des acheteurs européens pour un volume total de plus de 10 Gm3Le transport de ces volumes devrait se faire à partir de 2021 via le Trans Anatolian pipeline (TANAP) à travers la Turquie, projet conduit par SOCAR et par le Trans Adriatic Pipeline (TAP) qui devrait relier la Turquie à l’Italie et dans lequel TOTAL a acquis en juillet 2013, une participation de 10%.

Concernant le bloc d’Absheron en mer Caspienne, TOTAL (40%) est l’opérateur pendant la phase d’exploration jusqu’à la phase de développement et de production où une société conjointe conduira les opérations. Une déclaration de découverte et de commercialité a été déposée en 2012, à la suite de la découverte significative de 2011. Le plan de développement du champ est en cours de préparation. Des discussions sont en cours pour permettre la construction d’un appareil de forage en mer Caspienne afin de préparer le développement de cette découverte.

Au Kazakhstan, TOTAL est présent depuis 1992 via sa participation de 16,81% dans le permis Nord Caspienne qui couvre notamment le champ de Kashagan.

Le projet Kashagan prévoit un développement du champ par phases successives. La production de la première phase (300 kb / j) a démarré le 11 septembre 2013 et a été arrêtée, une première fois le 24 septembre 2013 puis, après avoir redémarré, une seconde fois le 9 octobre 2013, en raison de fuites détectées sur le pipeline d’export du gaz. Des investigations sont en cours pour déterminer l’origine de ces défaillances techniques afin de redémarrer rapidement la production.

En novembre 2012, TOTAL a acquis une participation de 75% dans deux blocs d’exploration onshore, les blocs Nurmunai « Nord » et « Sud ». Ces deux blocs couvrent une superficie de 14 600 km sont situés dans le sud-ouest du pays. Une campagne sismique 2D a été réalisée en 2013 sur chacun des blocs. L’interprétation des données est en cours et un puits devrait être foré en 2014.

En Russie, où TOTAL est présent au travers de sa filiale depuis 1991, la production du Groupe s’est élevée à 207 kbep / j en 2013, contre 179 kbep / j en 2012 et 105 kbep / j en 2011. Elle provient du champ de Kharyaga et de la participation de TOTAL dans Novatek société russe cotée à Moscou et Londres.

  • Sur le champ de Kharyaga (40%, opérateur), les travaux relatifs au plan de développement des phases 3 et 4 se poursuivent. Ce plan vise le maintien du plateau de production d’huile au-dessus de 30 kbep / j. La phase 3 devrait s’achever en 2015 avec la fin du brûlage des gaz associés.
  • Selon l’accord de partenariat stratégique signé en 2011 avec Novatek, TOTAL a continué d’augmenter sa participation dans Novatek pour atteindre 16,9636% au 31 décembre 2013 et a l’intention de porter cette participation jusqu’à 19,4%.
    Avec Novatek, TOTAL participe actuellement à deux projets :
    Termokarstovoye : ce gisement de gaz et de condensats est situé à terre, dans la région des Yamalo-Nenets. La licence de développement et de production sur le champ de Termokarstovoye est détenue par ZAO Terneftegas, joint venture entre Novatek (51%) et TOTAL (49%). Le développement de ce champ a été lancé fin 2011, avec un démarrage de la production prévu pour mi-2015 et une capacité de 65 kbep / j.
    Yamal LNG : ce projet, déclaré d’intérêt national par les autorités russes, vise à développer le gisement de gaz et de condensats de South Tambey situé à terre en zone arctique dans la péninsule de Yamal et à construire une usine de liquéfaction de gaz de trois / an. trains d’une capacité de 16,5 Mt / an de GNL. La première production est attendue fin 2017. La production de GNL devrait être vendue en Europe et en Asie et des méthaniers brise-glace seront utilisés. La décision finale d’investissement a été prise en décembre 2013. La société Yamal LNG est détenue par Novatek (60%), TOTAL (20%) et depuis janvier 2014 par CNPC (20%).
    En janvier 2014, Novatek a augmenté sa participation dans la société Severenergia (production de 100 kbp / j en 2013) en rachetant les parts d’ENI via la société Articgaz (JV 50 / 50 Novatek / Gazpromneft). En décembre 2013, Novatek a échangé ses parts détenues dans Sibneftegas contre la totalité des intérêts de Rosneft dans Severenergia. Depuis juin 2013, Novatek détient une participation de 50% dans le champ de Nortgaz.
  • En 2013, TOTAL a réalisé des études conceptuelles montrant que des solutions techniques nouvelles pourraient permettre un développement économique de Shtokman. Des échanges sont nécessaires avec Gazprom pour trouver une solution technique, contractuelle et économique pour le développement du champ de Shtokman.

Au Tadjikistan, TOTAL a acquis au premier semestre 2013 une participation de 33,3% dans le bloc Bocktar. Cet accord marque l’entrée de TOTAL au Tadjikistan. Des études environnementales et sociétales ont démarré début 2014. La première phase d’une campagne sismique de 800 km est prévue en 2014 dans la perspective d’un premier forage fin 2015.