Document de référence 2013

Logo TOTAL

Chimie de Spécialités

Les activités de chimie de spécialités comprennent la transformation des élastomères (Hutchinson), les adhésifs (Bostik) et la chimie de métallisation (Atotech). Elles servent les marchés de l’automobile, de la construction, de l’électronique, de l’aéronautique et des biens de consommation courante où la stratégie marketing, l’innovation et la qualité du service à la clientèle sont des atouts majeurs. Le Groupe commercialise des produits de spécialités dans plus de soixante pays et poursuit un objectif de développement combinant croissance organique et acquisitions ciblées. S’inscrivant dans une démarche de développement durable, ce développement est axé sur les marchés en forte croissance et la commercialisation de produits innovants à forte valeur ajoutée.

Le chiffre d’affaire mondial consolidé de ces activités de chimie de spécialités (hors activités Résines) se monte à 5,7 milliards d’euros en 2013, stable par rapport à 2012 et en hausse de 7% par rapport à 2011.

Les activités résines de revêtement de Cray Valley et résines photoréticulables de Sartomer ont été cédées en 2011. Les activités maintenues, résines d’hydrocarbures et résines de structure, ont été intégrées aux activités polymères.

Transformation des élastomères

Hutchinson fabrique et commercialise des produits issus de la transformation des élastomères, principalement destinés aux marchés de l’automobile, de l’aéronautique et de la défense.

Hutchinson, qui se positionne parmi les leaders mondiaux (1), a pour objectif d’offrir à ses clients des solutions innovantes dans les domaines du transfert de fluides, de l’étanchéité, de l’isolation vibratoire, acoustique et thermique, de la transmission et de la mobilité.

Hutchinson dispose de quatre-vingt-quatre sites de production dans le monde, dont cinquante-six en Europe, dix-sept en Amérique du Nord, six en Asie, quatre en Amérique du Sud et un en Afrique.

Le chiffre d’affaires d’Hutchinson s’est établi à 3,28 milliards d’euros en 2013, en hausse de 3% par rapport à 2012. Malgré les difficultés du marché automobile européen le chiffre d’affaires de l’activité automobile a enregistré une hausse de 5% grâce à la croissance des marchés d’Asie et Amérique du nord et au gain de parts de marché en Europe. Sur les marchés industriels, le chiffre d’affaires est en hausse de 1% principalement grâce à la hausse des ventes sur les marchés de l’aéronautique civile qui a compensé la contraction des marchés de la défense.

Pour renforcer sa position dans le secteur aéronautique, Hutchinson a acquis en 2011 la société allemande Kaefer spécialisée dans l’équipement intérieur des cabines d’avion (isolation, conduits d’aération,…) et, fin 2012, la société canadienne Marquez spécialisée dans les circuits d’air conditionné. Dans le secteur automobile, Hutchinson a réalisé en 2011 l’acquisition de la société sud-coréenne Keum-Ah spécialisée dans les transferts de fluides. Hutchinson a fermé fin 2012 le site d’Oyartzun en Espagne.

En juillet 2013, Hutchinson a cédé 30% de son activité de flexibles de freins pour l’automobile à Palamos (Espagne) par la constitution d’une joint venture avec la société japonaise Nichirin, l’un des leaders mondiaux dans ce segment. Par ailleurs, également en juillet 2013, Hutchinson a acquis Gasket International, société basée en Italie et en Chine spécialisée dans la production d’éléments d’étanchéité pour vannes destinées au marché du pétrole et du gaz.

Hutchinson poursuit sa croissance dans les zones à fort potentiel de développement et auprès des clients les plus dynamiques. Hutchinson s’appuie sur un effort constant d’innovation et leur propose les matériaux performants et les solutions à forte valeur ajoutée capables de remplir les fonctions les plus exigeantes.

Adhésifs

Bostik est l’un des principaux acteurs dans le secteur des adhésifs, avec des positions de premier plan sur les segments de l’industrie, de l’hygiène, du bâtiment et de la distribution grand public et professionnelle.

Bostik dispose de quarante-six sites de production dans le monde, dont dix-huit en Europe, neuf en Amérique du Nord, huit en Asie, six en Australie et Nouvelle-Zélande, trois en Amérique du Sud et deux en Afrique. En 2013, le chiffre d’affaires s’est établi à 1,51 milliard d’euros, en baisse de 3% par rapport à 2012.

Bostik continue de renforcer son positionnement technologique dans les secteurs de la construction et de l’industrie, d’accélérer son programme de différenciation axé principalement sur l’offre de solutions de collage innovantes, de poursuivre son développement dans les pays en forte croissance et d’améliorer sa performance opérationnelle.

Ainsi, après le démarrage d’une nouvelle unité de production en Égypte et l’ouverture d’un nouveau centre technologique pour l’Asie à Shanghai en 2012, Bostik a inauguré en 2013 une nouvelle unité de production en Chine, à Changshu, qui sera à terme la plus grande usine de Bostik au monde.

Bostik a poursuivi la rationalisation de son outil industriel avec l’arrêt en 2013 de la production sur les sites de Dublin en Irlande, Barcelone en Espagne, Lisbonne au Portugal et Zhuhai en Chine. Un atelier a également été arrêté à Leicester au Royaume-Uni.

Enfin, Bostik a lancé fin 2013 sa nouvelle identité visuelle afin de faire de Bostik une marque mondiale, plus visible, et destinée à remplacer progressivement une quarantaine de marques locales.

Métallisation

Atotech est le premier acteur mondial sur les technologies de métallisation (1). Son activité est répartie entre le marché de l’électronique (circuits imprimés, semi-conducteurs) et les applications générales de traitement de surface (automobile, construction, ameublement).

Atotech dispose de dix-sept sites de production dans le monde, dont sept en Asie, six en Europe, trois en Amérique du Nord et un en Amérique du Sud.

Le chiffre d’affaires d’Atotech s’est établi à 0,89 milliard d’euros en 2013, en baisse de 8% par rapport à 2012, en raison essentiellement de la baisse sur le segment des ventes d’équipements de métallisation et de la cession d’une de ses activités de revente de commodités (anodes).

En 2013, Atotech a poursuivi avec succès sa stratégie de différenciation s’appuyant, d’une part, sur un service complet offert à ses clients en termes d’équipement, de procédés, de conception d’installations et de produits chimiques et, d’autre part, sur la mise au point de technologies innovantes et « vertes » qui réduisent l’impact sur l’environnement. Cette stratégie s’appuie sur une couverture géographique mondiale assurée par des centres techniques situés à proximité des clients.

Afin de renforcer sa position sur le marché de l’électronique, Atotech a démarré en 2011 une nouvelle unité de production destinée au marché des semi-conducteurs à Neuruppin (Allemagne) et acquis des technologies d’adhésions (interfaces moléculaires) dans le domaine des nanotechnologies aux États-Unis. De plus, l’ouverture d’un nouveau site de production d’équipements est prévue en Chine pour le troisième trimestre 2014.

Atotech entend poursuivre son développement en Asie où il réalise déjà environ 65% de son chiffre d’affaires mondial.

 

(1) Données sociétés, sur la base du chiffre d’affaires consolidé en 2013.