Document de référence 2013

Logo TOTAL

Introduction

Au 31 décembre 2013, la capacité de raffinage de TOTAL s’est établie à 2 042 kb / j, contre 2 048 kb / j fin 2012 et 2 096 kb / j fin 2011. Les ventes de produits raffinés du Groupe dans le monde (activités de négoce comprises) se sont élevées à 3 418 kb / j en 2013 contre 3 403 kb / j en 2012 et contre 3 639 kb / j en 2011.

TOTAL détient des participations dans vingt et une raffineries (dont neuf opérées directement) situées en Europe, aux États-Unis, aux Antilles françaises, en Afrique, au Moyen-Orient et en Chine.

Le secteur Raffinage-Chimie gère les activités de raffinage situées en Europe (hors joint venture TotalErg en Italie), aux États-Unis, joint venture TotalErg est reporté dans les résultats du secteur Marketing & Services. au Moyen-Orient et en Asie pour une capacité de 1 953 kb / j à fin 2013, soit 96% de la capacité totale du Groupe(1).

Les activités de pétrochimie sont essentiellement situées en Europe, aux États-Unis, au Qatar, en Corée du Sud et en Arabie saoudite. Reliées par des pipelines aux raffineries du Groupe ou situées sur des sites voisins, les activités pétrochimiques bénéficient, dans la grande majorité, d’une intégration avec les activités Raffinage.

L’année 2013 a été marquée par les premières productions de la raffinerie SATORP en Arabie saoudite. Ce projet décidé en 2009 permet désormais au Groupe de détenir, aux côtés de Saudi Aramco, une participation dans une des plateformes de raffinage- pétrochimie les plus compétitives au monde.

Par ailleurs, TOTAL a annoncé en 2013 le lancement d’un investissement majeur de modernisation de la plateforme d’Anvers en Belgique et un projet d’adaptation de la plateforme pétrochimique de Carling en France afin de restaurer sa compétitivité à horizon 2016.

TOTAL a finalisé en 2011 la cession à IPIC des 48,83% détenus par le Groupe dans le capital de CEPSA, dans le cadre d’une offre publique d’achat portant sur l’ensemble du capital de CEPSA. En termes opérationnels dans le raffinage, cette cession portait essentiellement sur quatre raffineries espagnoles (Huelva, Algesiras, Tenerife, Tarragone) et dans la pétrochimie, sur des activités aromatiques et leurs dérivés.

 

(1) Le résultat relatif aux actifs de raffinage en Afrique, aux Antilles françaises et de la joint venture TotalErg est reporté dans les résultats du secteur Marketing & Services.