Climat

Une baisse de 24 % de nos émissions de GES depuis 2008 sur nos sites opérés

Émission de GES

Émissions directes de gaz à effet de serre (GES) en millions de tonnes équivalent CO2 (100% des émissions des sites opérés par le Groupe)

  • 2008 : 58
  • 2013 : 46
  • 2014 : 44 (-24% entre 2008 et 2014)

Objectif : réduire de 15% les émissions de GES entre 2008 et 2015
En avance sur l’objectif

Brûlage

Volume de gaz associés brûlés sur le périmètre opéré (hors démarrages) en millions de mètres cubes/jour

  • 2005 : 15
  • 2013 : 8,8
  • 2014 : 7,5 (-50% entre 2005 et 2014)

Engagement tenu de réduire de 50% le brûlage (hors démarrages) entre 2005 et 2014 sur le périmètre opéré.

Engagement tenu

Depuis 2000, Total a pris l’engagement de ne plus recourir au brûlage continu des gaz associés à la production de brut sur ses nouveaux projets. L’objectif que Total s’était fixé de réduire de 50% le brûlage continu – hors démarrages de nouvelles installations – entre 2005 et 2014 a été atteint. En 2014, le Groupe a rejoint l’initiative lancée par la Banque mondiale et s’est engagé à éliminer le brûlage continu de ses opérations d’ici à 2030.

Efficacité énergétique des installations du Groupe

Énergie primaire

Consommation nette d'énergie primaire en TWh

  • 2012 : 159
  • 2013 : 157
  • 2014 : 153

Indice d'efficacité énergétique Groupe GEEI* 

(base 100 en 2012)

  • 2012 : 100
  • 2013 : 102,3
  • 2014 : 101,1 (+1% entre 2012 et 2014)
  • 2017 : 92,5

Objectif : améliorer l’efficacité énergétique de 1,5% par an en moyenne entre 2012 et 2017 au périmètre de l’Exploration-Production, du raffinage et de la pétrochimie

Efforts supplémentaires

La baisse de la consommation nette d’énergie primaire s’explique par la bonne performance du raffinage ainsi que par la baisse d’activités d’Exploration-Production. L’efficacité énergétique du Groupe s’est améliorée par rapport à 2013, en dépit du démarrage de CLOV en Angola qui a dégradé la performance globale par une phase de brûlage des gaz associés plus longue qu’anticipée. Total reste mobilisé pour réduire l’indice d’efficacité énergétique de ses installations.


*Group Energy Efficiency Index