Premier accord syndical au niveau mondial

Il a été signé le 22 janvier 2015 avec la fédération syndicale mondiale IndustriALL Global Union.

Une nouvelle étape dans le dialogue social. IndustriALL Global Union (IGU) représente 50 millions de travailleurs des secteurs énergétiques, miniers, manufacturiers dans 140 pays. Cet accord marque donc une nouvelle étape de la négociation transnationale initiée par Total au niveau européen depuis plus d’une dizaine d’années. Il se veut exemplaire par le niveau d’engagement, son périmètre géographique et l’envergure d’IGU.

100 000 salariés concernés dans plus de 130 pays. L’accord garantit des standards minimaux au niveau mondial en matière de santé et sécurité au travail, qui sont des priorités absolues (y compris dans le choix des entreprises prestataires et des fournisseurs), de Droits de l’homme au travail, de diversité, de dialogue social, d'anticipation et d'accompagnement des évolutions d’organisation et de responsabilité sociétale. Total développe également un socle de prévoyance-décès garantissant une couverture minimale de deux ans de salaire en cas de décès du salarié, quel que soit son pays de résidence. Enfin, le Groupe s’engage afin que les absences pour maternité n’aient pas d’impact négatif sur la rémunération ou l’évolution des salariées, à travers le monde.

La garantie d’un suivi. Un comité réunissant Total et IndustriALL se réunira chaque année pour s’assurer de la mise en œuvre de l’accord, identifier les bonnes pratiques et les promouvoir.

Repères 

  • Total a l’ambition d’être reconnu comme un employeur responsable.
  • Le Groupe va au-delà des législations nationales et fait progresser les meilleurs standards dans une démarche de progrès continu grâce au dialogue social.

"Nous sommes très fiers de cet accord. C’est le plus ambitieux et le plus progressiste que nous ayons signé avec un grand groupe pétrolier."

Jyrki Raina, Secrétaire général d’IndustriALL Global Union

Pour en savoir plus :

L’accord est consultable sur Total.com, Médias > Communiqué de presse du 22 janvier 2015