Un nouveau pas vers plus de transparence

Total répond à l’attente accrue de transparence de la part des entreprises et notamment des grands groupes internationaux.

Total et ses filiales dans des pays à fiscalité privilégiée. En mars 2015, Total a rendu publique la liste de ses 903 filiales consolidées au 31 décembre 2014 ainsi que leurs pays d’immatriculation et d’opération. Cette liste se substitue ainsi à celle des filiales les plus significatives publiée jusqu’à présent.

Total confirme ses engagements et n’implante plus de filiales dans des pays considérés comme des paradis fiscaux. Depuis 2012, Total a rapatrié 14 filiales en Europe, dont 10 en France. Sur les 19 filiales restantes à fin décembre 2014, le retrait effectif de neuf d’entre elles avant fin 2016 est l’objectif visé. Il n’est pas envisageable de fermer la totalité de ces filiales, notamment dans les cas où le Groupe n’est pas l’actionnaire décisionnaire. Liées à des raisons opérationnelles ou juridiques comme la possibilité de tenir des comptes en dollars, ces implantations n’ont aucun objectif d’optimisation fiscale. Total s’est acquitté en 2014 de 8,6 milliards de dollars d’impôts sur les bénéfices à l’échelle mondiale, soit un taux d’imposition globale de 53%.

Total continue de promouvoir la transparence, à travers son engagement dans l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) – dont il est membre fondateur – et qui vise à la publication des taxes payées par ces entreprises aux pays hôtes. Lancée en 2002, l’ITIE compte aujourd’hui 48 pays adhérents. Total est particulièrement attaché à cette démarche multilatérale et volontaire qui permet de rassembler l’ensemble des acteurs concernés (gouvernements, compagnies pétrolières et minières ainsi que la société civile).

Repères

  • Total encourage les initiatives cohérentes, coordonnées et proportionnées en faveur d’une plus grande transparence sur les activités des entreprises.

"Total soutient le gouvernement de nombre des 48 pays membres de l’ITIE dans la formalisation d’un dialogue public éclairé sur la gestion des industries extractives. Cela ouvre la voie à une relation de confiance et à la lutte contre la corruption."

Clare Short, Présidente du Conseil d’administration de l’ITIE

Pour en savoir plus :

La liste des filiales consolidées est consultable sur Total.com, Médias > Communiqué de presse du 4 mars 2015